Une nouvelle ère démocratique, citoyenne et exemplaire

Il y a aujourd’hui un besoin fort et légitime de la part des habitant·e·s de participer aux décisions concernant leur territoire. Nous nous engageons à faire de Saint-Nazaire une ville où chacun pourra réellement participer aux choix politiques en amont des projets et où le fait accompli ne soit plus la norme. Les pratiques politiques doivent devenir transparentes au sein de la mairie comme de l’agglomération. Nous porterons des pratiques exemplaires pour lutter contre le clientélisme et les conflits d’intérêts. Le tissu associatif nazairien est dense et riche et doit être pleinement intégré à la vie de la commune. Les associations seront vraiment respectées et considérées comme de véritables partenaires.

Les associations, de vrais partenaires

Respecter vraiment les associations

Les associations sont des partenaires essentiels au dynamisme, à l’animation et à l’attractivité de la cité. L’indépendance des associations est un principe fondamental qui se doit d’être respecté par la Ville.

Nous simplifierons toutes les démarches des associations envers la commune (dossier de subventions, réservations de salles, procédures, ouverture plus grande aux associations dans les outils de communication de la ville). L’accompagnement humain et le soutien financier ou matériel seront adaptés à la réalité de chaque association.

Nous favoriserons la participation des associations à la co-construction de tout projet dans la ville qui peut les concerner.

Nous proposerons une conférence de la Vie Associative comprenant un à deux temps minimum annuels de conférences/débats avec l’ensemble du tissu associatif nazairien.

Nous soutiendrons la création d’une fondation sur l’agglomération, pour le financement des projets associatifs par les entreprises du territoire, avec une commission d’attribution indépendante.

Après la création d’un cinéma d’arts et essais, nous remettrons à disposition des associations la salle René-Guy Cadou à Agora. Nous étudierons la tarification de l’Alvéole 12 qui semble poser des difficultés pour beaucoup d’associations.

Simplifier vraiment la vie des associations

La commune, employeuse exemplaire

Nous ferons de la commune une employeuse exemplaire : nous défendrons le service public, les conditions de travail des employés municipaux, et lutterons contre la souffrance au travail. La mairie doit prioriser les recrutements par voie statutaire. Nous favoriserons la promotion interne et la formation continue. Nous veillerons à l’égalité femmes-hommes à la mairie et à la Carène et serons attentifs à tous les volets et domaines de l’égalité professionnelle (rémunération, accès à l’emploi, déroulement et évolution de carrière et articulation entre vie professionnelle et vie privée).
Nous élaborerons avec les agents une charte de fonctionnement destinée à garantir des relations de travail respectueuses de chacun et efficaces. Le partage de l’information doit se faire avec l’ensemble des agents. Nous travaillerons avec les représentants syndicaux pour établir un dialogue social réel et de qualité.

Une commune participative

Des instances dédiées à la démocratie participative

La Maison du peuple accueillera une maison de la citoyenneté auto-gérée qui permettra aux habitants de la ville et des communes de l’agglomération de participer à la vie politique, dans un esprit de débats, réflexions, d’accès aux informations.

Nous proposerons au sein de cette maison des formations destinées à toutes et tous sur le fonctionnement de la mairie et de l’agglomération et sur les enjeux de la démocratie participative.

Nous lancerons et soutiendrons des instances pour faire vivre la démocratie, que nous ferons évoluer au cours de notre mandat pour nous adapter à la réalité du terrain :

Des conseils participatifs seront créés pour tout projet mis à l’agenda à l’initiative de la ville ou d’habitants pour réfléchir, débattre, concerter, coproduire un projet dont la décision sera portée par le conseil municipal.

Une assemblée citoyenne sera créée sur le temps du mandat. Composée de citoyens volontaires et tirés au sort, de représentants du milieu associatif et des quartiers, elle fait part aux élus de ses recommandations.

Au cours d’une semaine de la citoyenneté annuelle, des compte-rendus de mandat seront mis en place, généraux, par thèmes, par quartier, pour permettre à l’ensemble des citoyens de veiller au respect de la parole donnée, d’interpeller leurs élus sur leurs engagements et d’être informés de la vie municipale. Ces assemblées seront organisées par un garant indépendant.

Nous proposerons des débats citoyens et des référendums locaux sur les grands projets. Nous revisiterons la structuration et le rôle des conseils de quartiers, lieux d’expertise d’usage de la vie des quartiers, pour leur donner plus de place dans les outils de démocratie participative.

Nous travaillerons en lien avec les maisons de quartier et nous nous appuierons sur leurs expertises des territoires. Nous soutiendrons leur dynamique à destination des habitants.

Nous créerons un espace au sein de la Carène pour mieux faire connaître ses compétences et faciliter le contact entre les conseillers communautaires et les habitants.


La Maison du peuple, carrefour de la citoyenneté
Des compte-rendus de mandat organisés de façon indépendante

BUDGET

La contractualisation avec l’Etat a conduit à un cadre trop contraignant (1,2% de croissance annuelle) pour le budget de fonctionnement d’une ville dont la population croît comme Saint-Nazaire. Nous renégocierons ce cadre financier pour qu’il soit aussi indexé sur cette évolution. Nous mettrons notre projet en place en veillant à ne pas accroître la pression fiscale sur les Nazairiens et en échelonnant les différentes mesures.

Déontologie et transparence

Une action claire contre les privilèges, la corruption et les conflits d’intérêts

Les élus cesseront de recevoir des rémunérations supplémentaires pour siéger ou diriger des organismes associés à la ville ou à la Carène. Nous mettrons en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts. Nous désignerons un référent déontologue et développerons des formations dédiées.

Le budget municipal et intercommunal sera publié de manière lisible et claire au-delà de l’obligation légale. Nous rendrons l’ensemble des critères d’attribution des subventions municipales transparents.

Fin des «jetons de présence» pour les élu·e·s

Partage de l’information, transparence et débat démocratique

Nous ferons du partage de l’information et de la transparence les socles de notre travail d’élus. Nous rendrons systématique la publication de documents explicatifs, courts, accessibles et reprenant l’ensemble des éléments techniques et financiers.

Nous reverrons l’organisation du conseil municipal afin de le rendre plus transparent et accessible. Il ne doit pas être une simple chambre d’enregistrement : les élus de la majorité comme de l’opposition, et les citoyens doivent avoir le temps et les informations nécessaires à la qualité du débat public. Les grands projets passeront par une phase consultative avant d’être présentés en conseil.

Nous respecterons les élus d’opposition et leur permettrons d’exercer pleinement leur droit à la formation, à l’information et à l’expression.

Un conseil municipal plus transparent et accessible

Une véritable éthique des élus

Nous proposerons une charte éthique imposant des règles strictes pour garantir le fonctionnement démocratique de la mairie, la transparence et la lutte contre les conflits d’intérêts, l’accessibilité des élus aux citoyens.

Nous imposerons le non cumul des mandats. Les postes de maire et de présidence de la Carène seront dissociés; nous favoriserons au maximum le non cumul des responsabilités (adjoint/vice-président).

Une charte éthique, des élus accessibles aux citoyens