La ville qu’on aime, émancipatrice et solidaire

L’âme de Saint-Nazaire, c’est la solidarité. Face aux urgences causées par l’augmentation des inégalités et les politiques d’austérité, nous voulons que notre ville retrouve une véritable ambition sociale. Nous préférons investir dans l’humain et voir l’argent public utilisé pour que personne ne dorme dehors plutôt que pour repeindre le sol du centre-ville.

 

Nous voulons défendre l’école et les services publics. L’échec scolaire, plus élevé à Saint-Nazaire qu’ailleurs doit être combattu avec énergie. Un enfant de notre ville doit avoir les mêmes chances qu’un enfant qui grandit à La Baule ou à Nantes.

 

Nous voulons porter une attention particulière aux familles monoparentales qui font face à tant de difficultés et qui représentent 1 famille sur 5 à Saint-Nazaire, le plus souvent des femmes seules.


Priorité à l’enfance et à l’éducation

Une solution d’accueil adaptée à chaque jeune enfant

Nous lancerons un plan de construction de 200 places de crèche pour rattraper le retard pris aujourd’hui.

Nous développerons différents modes de gardes et alternatives permettant de faire face aux différents besoins ; horaires étendus, crèches associatives ou d’entreprises, maisons d’assistantes maternelles, etc..

Les critères d’attribution des places municipales seront rendus transparents et clairs, les procédures seront anonymisées.

Priorité à l’école et à la réussite de chaque enfant

Nous lancerons la construction d’un à deux groupes scolaires pour accompagner l’évolution démographique de la ville. Leurs emplacements seront étudiés en fonction de la nouvelle carte scolaire lors d’un travail de concertation avec les partenaires. Un diagnostic sur la situation de chaque établissement sera engagé. Nous poursuivrons la rénovation nécessaire des groupes scolaires en intégrant pleinement une approche écologique (énergie, végétalisation des cours, isolation). Les espaces collectifs (sieste, repas) seront mieux adaptés aux besoins des enfants. Les salles dédiées seront créées ou recréées (ateliers, bibliothèques) en fonction des besoins et possibilités. Nous travaillerons à l’amélioration de la qualité alimentaire et écologique de la restauration scolaire. Nous pérenniserons la gratuité des temps péri-éducatifs. Nous veillerons au financement des initiatives pédagogiques des enseignants. Les transports des classes dans le cadre de leurs projets pédagogiques sur les réseaux urbains seront gratuits. Nous engagerons une lutte déterminée contre l’échec scolaire en impliquant tous les acteurs et les professionnels. À l’école et au-delà, nous impliquerons tous ces partenaires dans la lutte contre l’illettrisme. Nous lancerons un plan contre le harcèlement scolaire et les violences.
1 jeune sur 10 déscolarisé dans nos quartiers prioritaires

Développer l’accès à l’enseignement supérieur

Nous développerons l’offre de formation d’enseignement supérieur notamment en encourageant la création d’un campus autour de la transition écologique et des nouveaux modes de production d’énergie (voir P18).

Nous agirons pour diminuer les coûts liés à la mobilité étudiante en aidant les familles.

Nous poursuivrons la construction d’une vie étudiante plus dynamique à Saint-Nazaire.


Vers un campus de la transition écologique et des énergies nouvelles

La ville de toutes les générations

L’émancipation de chaque enfant, l’ouverture des jeunes sur le monde

Le droit aux vacances pour chaque enfant doit être réaffirmé. Nous engagerons la réflexion pour reconstruire une offre de vacances pour les enfants de notre ville. Les structures jeunesse seront développées afin de répondre à l’ensemble des besoins des 15/25 ans. Nous accompagnerons les projets portés par les jeunes. Nous continuerons à co-construire la politique jeunesse de la ville, nous valoriserons “La Source” afin que tous les jeunes se saisissent davantage de ce lieu. Chaque enfant doit avoir accès à une activité extra-scolaire. Ainsi, nous créerons un Pass Activités, selon les revenus des familles, permettant le financement par la ville d’une part des inscriptions aux activités de loisirs culturelles et sportives de tous les moins de 18 ans.
Reconstruisons une offre de vacances pour les enfants de Saint-Nazaire

La solidarité avec nos aînés

Nous donnerons la priorité au maintien à domicile, tant que cela est possible et souhaité par les personnes âgées, en lien avec les partenaires concernés. Nous poursuivrons le développement du Clic Pilot’age pour faciliter l’accès aux droits.

Nous développerons des activités et des lieux de proximité en veillant à des informations accessibles et aux conditions de mobilité de chacun.

Nous serons vigilants à garantir aux personnes âgées l’accessibilité de l’offre culturelle, sociale et de loisirs de la ville.

Nous favoriserons des temps intergénérationnels avec les enfants au travers d’activités communes (centre de loisirs, crèches municipales).

Nous créerons et rénoverons des places en foyers logements et développerons, notamment au sein du parc social, des alternatives (colocation avec services, partage d’appartements intergénérationnels…).

Soutien aux aidants familiaux

Une attention particulière sera portée aux aidants familiaux (dont plus de 80% sont des femmes) qui accompagnent au quotidien un membre de leur entourage, dépendant, porteur de handicap ou malade.

Afin de leur permettre de se rencontrer, d’échanger et de trouver le soutien et la reconnaissance nécessaires à leur investissement, nous travaillerons à la création d’une permanence régulière, encadrée par des professionnels sur le mode d’un café des aidants (espace dédié pour un instant convivial).


Vers la création d’un «café des aidants» pour accompagner les aidants familiaux.

L’égalité et l’émancipation

Refuser toutes les discriminations

Une société plus harmonieuse, respectueuse des droits de toutes et tous et offrant à chacun les moyens de s’émanciper est une priorité.

Nous mènerons une politique volontariste en faveur de l’égalité sur notre territoire.

Nous lutterons concrètement contre toutes les discriminations à travers des démarches d’information, de sensibilisation et de soutien à tous les publics face à ces injustices du quotidien.

Nous lancerons en complément des actions existantes, un appel à projet annuel “Ensemble pour l’égalité” en direction des associations concernées pourintervenirdanslesétablissements scolaires de la ville et sensibiliser les plus jeunes à la déconstruction des préjugés et à l’égalité.

Nous encouragerons la création d’instances qui permettent l’émergence de la parole des citoyen•ne•s sur ces questions.

Nous   définirons un processus de  recrutement des personnels municipaux  non discriminant (lire aussi La mairie, employeur exemplaire).

Sensibiliser les plus jeunes pour déconstruire les préjugés

Faire vivre enfin l’égalité femmes-hommes

Nous lutterons énergiquement contre le sexisme sous toutes ses formes et contre toutes les violences perpétrées sur les femmes. Nous mettrons en place un plan audacieux pour parvenir à juguler les mécanismes qui pénalisent aujourd’hui les femmes, avec un budget municipal spécifique.

Nous mettrons en place et accompagnerons des actions en partenariat avec les associations compétentes pour la déconstruction des stéréotypes de genre et la promotion de la mixité. Nous travaillerons à l’intégration de la question «genre et espace public» dans les aménagements urbains afin que la ville pour tous soit aussi la ville de toutes. Nous renforcerons et valoriserons la place des femmes dans la vie citoyenne, culturelle, sportive, associative de notre ville.

Nous veillerons à ce que le droit à l’accès et à l’information sur l’IVG soit garanti.

Lutter contre l’homophobie

Nous garantirons un accueil non discriminatoire dans toutes les structures communales, en veillant notamment à l’égalité de traitement entre les couples de même sexe et les couples hétérosexuels ainsi qu’à la non-discrimination des enfants issus de familles homoparentales ou recomposées.

Nous soutiendrons les associations LGBT et de prévention de santé, en veillant à la diffusion de leurs actions dans l’espace public (Forum des associations, marche des fiertés…).


Un budget dédié aux actions pour l’égalité femmes-hommes

Santé et solidarités

La santé pour chacun

Nous travaillerons avec les acteurs locaux au  renforcement d’un maillage de proximité permettant l’accès à la santé pour l’ensemble des habitants. La mise en place d’un contrat intercommunal de santé sera poursuivie, mais en y incluant l’ensemble des acteurs et actrices de santé du territoire (structures de santé et médico-sociales, professionnels de santé de ville, partenaires institutionnels, etc…). Ce travail coopératif doit, sur la durée, permettre une amélioration d’accès aux soins et aux droits. Nous nous mobiliserons auprès de l’Etat pour que l’hôpital sorte du système de partenariat public privé (PPP) qui l’asphyxie. Le maire de Saint-Nazaire, président du conseil de surveillance de l’hôpital, doit jouer pleinement son rôle pour que soit enfin offerte une structure économique viable à l’hôpital, dans un cadre public. La sécurité et la permanence de l’offre de soins doivent être garanties pour les habitants de l’agglomération dans des conditions de travail permettant aux soignants d’exercer leurs métiers. Le taux de décès liés au cancer doit nous pousser à adapter notre offre de santé au-delà du nécessaire traitement des causes (qualité de l’air, santé et conditions de travail). Nous amplifierons le travail avec l’ARS pour multiplier l’accès aux consultations de dépistage et d’addictologie sur la commune et l’agglomération pour arriver à une action sanitaire plus précoce. Nous serons attentifs à l’accès et à la qualité de prise en charge de certains soins encore perçus comme trop lointains (santé mentale). Nous veillerons à ce que l’accès à l’information sur la planification familiale, sur les droits sexuels et reproductifs, sur la prévention des violences soit renforcé en facilitant le travail des associations et des structures.
Sortir du partenariat public-privé qui asphyxie l’hôpital

Une politique sociale plus juste et plus efficace

Face à l’augmentation de la précarité et au désengagement de l’Etat, nous aurons à remettre à plat le rôle et le fonctionnement du Centre Communal d’Action Sociale.

Nous voulons engager une simplification considérable des démarches pour lutter contre la maltraitance institutionnelle. La mise en place d’une carte de service unique, utilisable à tous les guichets de tous les services municipaux permettra d’obtenir directement ses droits et tarifs sociaux sans avoir à refaire sans cesse les mêmes formalités et fournir des documents.

Nous étudierons les politiques sociales innovantes menées par d’autres municipalités. En nous inspirant du modèle de Grande Synthe nous construirons un dispositif “SOS Droits” pour qu’aucun Nazairien ne vive en dessous du seuil de pauvreté. Chaque personne sera accompagnée pour bénéficier effectivement des aides auxquelles elle a droit et en complétant éventuellement avec des aides municipales.

Nous permettrons aux personnes bénéficiant de bons alimentaires de les utiliser chez les commerçants du marché.

Permettre à chacun de vivre au-dessus du seuil de pauvreté

Handicap : l’égalité, vraiment.

Nous favoriserons l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap en leur assurant un accès aux mêmes droits et aux mêmes potentialités que les autre citoyens.

Nous améliorerons l’accessibilité de tous les espaces publics, des organismes municipaux, des écoles et des équipements culturels et sportifs.

Nous sensibiliserons et veillerons à la formation des acteurs locaux sur la dimension et les conséquences du handicap pour assurer une meilleure prise en charge des différents types de handicap.

Nous porterons une attention particulière à l’accès à l’emploi (taux de chômage deux fois supérieur à celui des personnes valides) en favorisant des partenariats entre la municipalité et les organismes compétents (Pôle Emploi, Cap Emploi…) ainsi que les entreprises du territoire.

Lutte contre l’exclusion

Une partie de la population est précarisée jusqu’à amener certains de nos concitoyens à se retrouver à la rue.

Nous devons les accompagner pour garantir une réponse à leurs besoins fondamentaux en assurant une prise en charge sanitaire et sociale digne et en les aidant à réintégrer la vie sociale dont ils peuvent être acteurs.

Des mises à l’abri d’urgence sont nécessaires et nous inciterons à créer tous types d’habitats alternatifs sans que cela ne soit conditionné à un projet d’insertion immédiat.

Nous renforcerons les liens avec les associations locales du domaine de la grande précarité et soutiendrons financièrement leurs besoins de fonctionnement et de développement.

Nous solliciterons un nouveau contrat avec l’État et le conseil départemental pour que l’offre de logements et de foyers d’accueil d’urgence soit plus adaptée à la réalité de notre ville.

Le droit à la dignité pour chaque personne

Accueil des personnes étrangères ou réfugiées

Le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement et le respect du « code de l’action sociale et des familles » sont fondamentaux.

Les demandes légitimes de logements d’urgence des associations gérant le droit d’asile seront accompagnées pour évaluer toutes les solutions possibles. Nous ne pourrons pallier seuls les défaillances de l’État mais nous chercherons à le mettre face à ses responsabilités.

Nous travaillerons en concertation avec les associations du secteur et les services de l’État pour assurer à tous un accueil digne. Nous veillerons à ce que leurs besoins fondamentaux soient respectés et que l’accès au logement comme l’apprentissage du Français soient assurés.

Concernant les personnes de nationalité étrangère résidant sur notre territoire, nous veillerons à permettre leur participation effective à la vie de notre cité, en leur ouvrant droit de participation aux dispositifs de démocratie participative. Nous voulons que tous les résidents puissent pleinement participer à la vie sociale et culturelle de notre ville.


Permettre la participation de chacun à la vie de notre cité

Une ville créative sportive et animée

Une culture vivante

Nous favoriserons la mise à disposition de salles de pratique et d’expositions pour les différentes activités artistiques dans toute la ville, accessibles aux professionnels et aux amateurs.

Nous amènerons la culture dans les lieux de vie des citoyens, avec des offres aux horaires élargis et adaptés pour que chacun puisse y avoir accès.

Nous renforcerons les dispositifs de médiation culturelle et d’accès à la culture pour tous. Nous soutiendrons la médiathèque et le développement de son offre (fond littéraire, numérique, délocalisations, etc).

Nous étudierons la création d’un grand lieu culturel polyvalent, intégrant les collections de l’écomusée, de certaines collections de la ville aujourd’hui inaccessibles au public, permettant des expositions temporaires dans des domaines variés (peinture, sculpture, photographie….) et valorisant les savoir-faire, les arts et techniques développés à Saint Nazaire.

Ce lieu doit permettre de raconter l’histoire de la ville à toutes ses époques et mettre en avant les apports culturels, en particulier bretons.

Le patrimoine matériel et immatériel de la ville (architecture, histoire des mouvements ouvriers, coopératives..) doit être protégé et mis en avant.

Nous multiplierons et encouragerons les initiatives pour faire de Saint-Nazaire une capitale littéraire, du livre et de la lecture pour tous.

Nous poursuivrons le déploiement d’œuvres d’art dans la ville, classiques (collections dormantes), ou modernes. Nous restaurerons une illumination du port, abandonnée ces dernières années.

NOUS CRÉERONS UNE MAISON DU PEUPLE ET DES CULTURES À SAINT-NAZAIRE pour accueillir les associations, les syndicats, une salle de spectacles, studios de répétition…

Ce lieu sera géré par les personnes l’utilisant. Nous y intégrerons un véritable cinéma d’art et d’essai , la salle d’Agora étant libérée pour les associations.

Voir aussi : Associations

Mettre les pratiques artistiques et culturelles au cœur de la ville
Vers un grand lieu culturel polyvalent

Nous aménagerons au sein du futur parc de l’Estuaire (voir page 15) des espaces festifs et conviviaux, avec les acteurs culturels et associatifs locaux, favorisant le lien entre tous les habitants.

La construction d’une salle de spectacles intercommunale permettant d’accueillir des représentations (concert, théâtre..) destinée à 1000 à 3000 personnes environ fera l’objet d’une réflexion partagée.

Saint-Nazaire Côté plages et Les Escales seront prolongés par une programmation culturelle plus vaste et accessible à tous avec des concerts populaires gratuits tout au long de l’été, notamment en bord de mer.

Nous créerons un lieu de résidence pérenne pour les artistes.

Le sport plus accessible


Face à la saturation des équipements sportifs, nous étudierons, avec l’ensemble des associations, les besoins d’espaces nécessaires, par des rénovations, des extensions de gymnases existants ou par la réalisation de nouveaux équipements
, adaptés aux pratiques nouvelles et plus sobres en consommation d’énergie (Berthauderie, Heinlex, piste d’athlétisme, dojo, escalade, boulodrome couvert…).

Nous développerons également l’offre sportive en libre accès dans l’ensemble de la Ville.

La Soucoupe est l’emblème des salles associatives sportives de Saint-Nazaire. Nous souhaitons établir une étude permettant de faire de la Soucoupe à terme un véritable “Palais des sports” nazairien.

Nous accompagnerons l’ensemble des associations sportives, en particulier les «petits» clubs, dans leur structuration pour l’accueil de tous les publics et soutiendrons la formation de l’ensemble des encadrants.

Nous étudierons les projets associatifs sportifs permettant les coopérations entre clubs, le développement de nouvelles disciplines sur le territoire et également l’accueil de manifestations et évènements sportifs de tous niveaux.

Nous réétudierons la grille tarifaire pour rendre l’Aquaparc plus accessible et nous ouvrirons de nouveau au public la piscine de la Bouletterie l’été.

Nous sommes une ville littorale, chaque enfant doit pouvoir découvrir et pratiquer des activités nautiques (optimist, kayak, planche à voile…). Le partenariat doit se renforcer à tous les niveaux avec l’Education Nationale.

Nous créérons une nouvelle base nautique en littoral en menant une concertation pour définir l’emplacement adéquat et rénoverons les bases nautiques associatives.

Nous permettrons l’accès à tous à la base nautique du bois Joalland par la mise en place de navettes.

Chaque enfant doit pouvoir découvrir et pratiquer des activités nautiques

Une ville plus animée

Nous lancerons un appel à projet pour le lancement de bars associatifs (sans vente d’alcool) dans les différents quartiers de la ville, qui peuvent devenir de vrais lieux culturels et d’initiatives.

Nous définirons les animations du centre-ville et des pôles de commerce de proximité avec les commerçants et leurs collectifs (périodes d’animations, programmes, budget, portages…).

Nous agirons pour l’offre de sorties nocturnes (discothèque, bars, café-concerts…).


Animer la ville en associant vraiment les commerçants

Sécurité, tranquillité et libertés publiques

En 10 ans, Saint-Nazaire a perdu 7 à 8% de ses effectifs de Police Nationale. Quand il y a en moyenne 1 policier pour 281 habitants en France, notre ville est passée d’un policier pour 425 habitants en 2009 à un pour 475 en 2019. C’est une dégradation considérable.

Le trafic de stupéfiants et les violences sur personnes sont en augmentation ces dernières années (agressions, dégradations de biens) notamment chez les mineurs. Ces types d’infractions représentent un tiers des méfaits constatés, et des phénomènes de rodéos en deux roues contribuent également à créer un sentiment d’insécurité et d’impunité.

Cette situation inacceptable nuit à la qualité de vie des citoyens et des commerçants en centre-ville et dans tous les quartiers.

Il faut bien constater l’échec de la stratégie actuelle: aujourd’hui, le trafic s’effectue sous les caméras censées le dissuader et qui représentent un investissement de 270 000 € et 400 000€ de frais de fonctionnement annuels.

Notre priorité ira à la présence humaine. Nous interviendrons auprès de l’Etat pour renforcer les moyens et assurer une présence effective de la police sur l’ensemble de la ville.

Nous mobiliserons tous les acteurs pour construire ensemble une véritable politique de prévention de la délinquance et de défense de la tranquillité publique basée sur les principes suivants :

Insérer le plus possible les personnes condamnées à des travaux d’intérêt général (TIG)

Poursuivre et développer tous les projets d’insertion en lien avec les acteurs de la formation et de l’emploi de l’intercommunalité et la région

Amplifier encore les politiques publiques déjà existantes en matière de lutte contre la délinquance des mineurs, les violences faites aux femmes, l’inceste, les discriminations…

Evaluer ces politiques publiques, en impliquant davantage les citoyen.ne.s et les associations de défense des droits humains à ces choix cruciaux pour la vie de la Cité.

Nous refuserons toute évolution vers la reconnaissance faciale des technologies de vidéosurveillance, dangereuse pour nos libertés.

DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS : “LE PATRIMOINE DE CELLES ET CEUX QUI N’EN ONT PAS”

Nous préserverons les services publics afin de garantir une qualité de ser-vice et son accessibilité : nous nous engagerons avec force pour défendre les services publics nationaux que les politiques d’austérité et les réorganisations dégradent chaque jour (La Poste, Education Nationale, Trésor Public, Police, Justice, CCI, etc….).

Nous agirons pour que le service de l’Etat civil de la ville soit en situation de réduire le temps nécessaire à l’obtention de documents indispen-sables (passeports, Cartes nationales d’identité).

Notre priorité, la présence humaine
La stratégie actuelle est un échec : le trafic se fait sous les caméras censées le dissuader