Une méthode de co-construction et d’échanges pour notre projet


Depuis Novembre dernier, nous construisons Saint-Nazaire Ensemble, collectif de gauche, constitué de femmes et d’hommes ayant à coeur de faire de notre ville un lieu d’échanges, de partages, une ville émancipatrice et qui protège.

Nous avons mis la transparence, l’horizontalité et la co-construction au centre de nos méthodes de travail. Issu.e.s à la fois du milieu militant, associatif, politique, constitué d’encarté.e.s, de ciyoten.ne.s, d’élu.e.s, aux parcours divers et riches, nous attachons une importance particulière à l’équilibre de nos échanges et au respect de la place de chacun.e, refusant toute sur-représentation d’un collectif ou d’un parti, travaillant à des prises de décisions fluides et concertées.

Nous avons articulé notre travail autour de trois textes fondateurs que nous présentons aux habitant.e.s de Saint-Nazaire comme base de notre engagement pour les six années à venir. Ces textes ont été élaborés par groupes de travail constitués suite à nos réunions publiques et ouverts à tous nos membre et soutiens. Ils prennent leur sources à la fois de nos réunions publiques ayant eu lieu depuis novembre, du travail des collectifs et partis ayant pris part à nos collectif, et des contributions de citoyen.ne.s.

Un manifeste pour des valeurs politiques

Le manifeste a été construit en quatre temps : consultation, rédaction, amendements et validation. Il présente les valeurs que nous portons et porterons tout au long de notre mandat.

Une cinquantaine de personnes ont été réunies sur deux mercredi soir. Nous avons travaillé autour de questions comme quels enjeux démocratiques, sociaux et écologiques pour les nazairien.ne.s ? Saint-Nazaire dans 30 ans, ce sera quoi ? Pourquoi se rassembler ? Comment s’engager pour la ville et pour l’agglo ?

Un groupe de travail s’est ensuite constitué pour proposer une première version de notre manifeste, qui a ensuite été largement amendé, commenté, débattu pendant plus de quatre heures de réunions, et adopté à l’unanimité aux douze coups de minuit !

 

 

 

 

Un programme pour changer d'air à Saint-Nazaire

Le programme est une pièce maîtresse de la construction de notre collectif et à mobilisé un grand nombre de nos soutiens. Trois soirées de travail autour des thèmes sociaux, écologiques et démocratiques ont été menées. Un groupe de débat et de rédaction s’est constitué pour regrouper l’ensemble des entrées disponibles : compte-rendus des mercredis, travaux réalisés en amont par les collectifs et partis, contributions citoyennes… Nous sommes également allé.e.s à la rencontre d’acteur.ice.s locaux pour dégager l’ensemble des propositions que nous portons pour la ville et l’agglomération.

Après de nombreuses heures de travail, de débats, d’allers-retours, le groupe de rédaction, qui s’est largement étoffé au fil des semaines, a proposé en réunion plénière le texte du programme. Ce texte a été débattu et validé en séance, et nous sommes fièr.e.s de le présenter aujourd’hui !

Une charte éthique pour un mandat exemplaire

Socle de ce que nous voulons porter en tant que futur.e.s élu.e.s à la Mairie, la charte éthique a été rédigées sur plusieurs semaines.

Nos sources d’inspiration ont été multiples : charte de Barcelone en Commun, travaux d’Anticor, conférence de Jo Spiegel, maire de Kingersheim, municipalisme de Murray Bookchin… Nous avons également intégré les contraintes légales, en s’appuyant aussi bien sur l’expérience des élu.e.s présent.e.s dans notre collectifs que sur les textes de lois accessibles en ligne.

Nous avons voulu présenter dans cette charte des buts à se fixer, et non des moyens, qui seront ensuite déclinés dans un règlement intérieur. C’est pourquoi nous avons travaillé à proposer un texte épuré et adaptable.

Une discussion collective en séance plénière a été proposée, puis le texte a été ouvert aux amendements en ligne jusqu’à la plénière suivante ou il a été repris et validé en séance.

La constitution de notre liste

Le travail de constitution d’une liste est un exercice peu évident. Dans le cadre de notre collectif, il a été fait en respectant la représentation de chacune de nos composantes et en refusant toute sur-représentation. Les candidature ont été ouvertes à l’ensemble des membres du collectif.

Nous avons travaillé à une liste qui représente l’ensemble des quartiers de notre ville, un spectre socio-professionnel large et tous les âges.